Résumé de l’évangile

Le diable dit à Jésus : « je te donnerai toutes ces choses si tu te prosternes et m’adores ». Matthieu 4:9

• L’évangile peut se résumer à travers une parabole moderne. Nous sommes des enfants qui avons décidé de quitter la maison de notre père et nos ressources sont limitées. Alors nous nous adressons à une banque. Nous lui confions tout notre argent. Quand nous avons besoin d’argent, elle nous le prête avec un intérêt. Pour combler nos désirs nous sommes tentés de faire des crédits de plus en plus difficiles à rembourser et qui nous mènent à la ruine.

Le père, c’est Dieu. Le départ de la maison, c’est le fait de vivre loin de la présence de Dieu. La banque, c’est le diable. La dette, c’est le péché. L’argent, ce sont nos œuvres ici-bas.

• Le diable est notre créancier et nous sommes ses débiteurs. En refusant de vivre avec Dieu nous empruntons au diable des plaisirs éphémères : possessions matérielles et services de toutes sortes. Cette accumulation de plaisirs est présentée comme le bonheur et le but de la vie. Nous tentons de calmer nos angoisses par ce moyen et par la recherche de spiritualités « alternatives ». Nous désirons avoir toujours plus que les autres, être toujours mieux que les autres. Mais en vérité cela ne nous procure aucun bonheur durable : rien ne comble l’abîme de notre cœur. Pire, nous nous éloignons de plus en plus de Dieu.

"Ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel" Apocalypse 18:5

« Ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel » Apocalypse 18:5

Pour chaque œuvre empruntée au diable, ce dernier acquiert contre nous un titre de créance. Au plus le temps passe, au plus notre dette devient importante, impossible à rembourser. Dans ce monde, nous payons déjà une partie des intérêts de la dette par la maladie, la souffrance sous toutes ses formes et enfin par la mort. Le diable peut bel et bien réclamer notre vie en paiement et, après notre mort, nous remboursons avec notre âme. Nous ne pouvons pas entrer dans le royaume de Dieu car nous sommes débiteurs du diable, devenu le propriétaire de notre vie en raison de nos dettes. En comparaison, lorsque l’huissier vient saisir notre maison et nos biens ici-bas, il est alors trop tard pour rembourser.

Pour nous sauver, Dieu est venu sur terre sous la forme de Jésus-Christ et a offert sa propre vie en paiement. Dieu étant Vie infinie, toutes les dettes passées, présentes et futures ont été rachetées en totalité. La dette étant éteinte, nous sommes alors libres vis-à-vis du diable. Cependant, nous sommes redevables à Dieu. Mais Son Amour se manifeste en ce qu’il nous remet nos dettes : c’est le pardon, le cœur de la bonne nouvelle (« évangile » signifie littéralement en grec « bonne nouvelle »). Dieu fait grâce : il efface gratuitement nos dettes et fait taire le diable, ce créancier qui nous harcelait.

"Quiconque se livre au péché est esclave du péché" Jean 8:34

« Quiconque se livre au péché est esclave du péché » Jean 8:34

• Cependant, bien que la dette ait été payée, la plupart des personnes ne l’acceptent pas et ne se repentent pas de vivre dans un crédit permanent. Elles n’acceptent pas le pardon de leurs péchés en Jésus. Elles persistent dans ce cycle infernal tout au long de leur vie et prétendent pouvoir rembourser par leur propre force, leur propre justice. Ainsi nous méprisons le plus souvent le salut offert par Dieu.  Nous payons une dette déjà payée en continuant d’être asservi au diable et en créant même de nouvelles dettes. Refuser le pardon est comme mourir de soif à côté d’une rivière. Or nous pouvons à tout moment tendre la main vers cette eau vive. Nous pouvons nous repentir et manifester par le baptême que nous acceptons le fait que la dette a été payée et le pardon offert en Jésus-Christ. Nous pouvons alors opposer au diable le paiement de la dette : les compteurs ont été « remis à zéro ». La dette étant éteinte, nous sommes alors libres de faire le bien, libérés de nos passions dévorantes, de la honte et des pensées qui nous accusent.

Pour vivre pleinement cette liberté, Dieu propose de répandre sur nous Son Esprit car Dieu est Amour. De cette façon, chaque œuvre que nous faisons pourra être inspirée par Son Amour et non par l’envie, la colère, l’orgueil, la fausse compassion voire de l’égoïsme dissimulé. Nos œuvres seront bâties en Dieu, sur Son Amour, et non empruntées au diable. Dieu nous donne Son Amour pour que nous le partagions en le multipliant : nous le faisons alors fructifier avec un intérêt positif ! Cet intérêt pourra être compté à notre crédit. Lorsque nous nous présenterons après cette vie devant Dieu, il rendra à chacun ce qui lui est dû : telle est Sa Justice soutenue par Son Amour. Cette vie nouvelle est celle de la résurrection : en acceptant Jésus-Christ  nous acceptons Dieu lui-même et nous recevons gratuitement cette vie éternelle.


♦ L’évangile résumé en trois versets
« Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23) mais  « le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu » (Matthieu 18:11). « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » (Jean 3:17).


♦ L’évangile résumé dans une vidéo de 4 minutes

Publicités