L’incarnation

« Comme des vases de terre, ouvrage des mains du potier ! » Lamentations de Jérémie 4:2

• Dieu s’est fait chair, c’est-à-dire qu’il a accepté de revêtir un corps d’homme en Jésus. Tel est le sens du mot « incarnation ». Si notre corps est comme un vase, alors Dieu a accepté de se verser en l’homme et d’habiter pleinement l’homme (Colossiens 2:9). Le Créateur s’est uni à sa créature.

Le vase représente le corps. Cette image revient constamment dans la Bible. Traditionnellement, un vase est fait d’argile ou de glèbe ce qui correspond exactement au mot hébreu adamah, « la terre ». Comme son nom l’indique, Adam, le premier homme, a été formé de la poussière de la terre (Genèse 2:7). Adam est un terrien dans tous les sens du terme ! Cette figuration est particulièrement bienvenue car tout vase a été formé entre les mains d’un potier qui est son créateur et qui a laissé sur lui son empreinte.

« Je l’ai oint de mon huile sainte ». Psaumes 89:21

L’huile qui remplit le vase représente l’Esprit de Dieu. En effet, Dieu est Esprit (Jean 4:24) et l’huile en est le symbole très constant dans la Bible. Ainsi, l’huile est versée dans le chandelier du temple (Exode 27:20) et elle sert à oindre (=enduire d’huile) les rois pour marquer leur consécration divine (1 Samuel 10:1).
En hébreu, le messie (machia’h) est « celui qui a reçu l’onction », c’est-à-dire celui qui a reçu l’Esprit de Dieu.

A la différence d’un vase, l’huile est un liquide: elle n’a pas de forme propre et s’adapte au récipient dans lequel elle est versée. Cette métaphore permet de comprendre pourquoi Jésus est un homme avec les qualités de Dieu (c’est le sens de l’expression hébraïque « fils de Dieu« ). En effet, le vase reste vase qu’il soit plein ou vide. L’huile reste huile qu’elle soit ou non dans un vase. Le vase est appelé à recevoir  de l’huile, une boisson ou de l’eau : c’est là sa raison d’être au sens fort du terme, la raison pour laquelle il a été créé. De la même façon, l’homme est appelé à recevoir l’Esprit de Dieu, c’est-à-dire Dieu lui-même.

Jésus est fils de l’homme (par ex. Luc 19:10) car il est chair. Jésus est fils de Dieu car il a été engendré par l’Esprit (Matthieu 1:18) et consacré par l’Esprit (Matthieu 3:16). Christ est la traduction du mot grec christos qui veut dire « l’oint ». Jésus-Christ est donc l’homme pleinement à l’image Dieu (Colossiens 1:15), homme en tant que Jésus et Dieu en tant que Christ. Un vase choisi pour être rempli de Son huile.

broken-vessel

« Brisé pour nos iniquités » Esaïe 53:5

L’image du vase est très riche car elle permet aussi de comprendre que Dieu a accepté d’être limité et contenu dans un corps. Encore, on comprend que l’huile est à l’intérieur du vase et que même un vase d’apparence modeste peut contenir une boisson de grande valeur. Mieux : Jésus (le vase) a été brisé à la croix et l’Esprit de Dieu (l’huile) s’est répandu sur tous les hommes. Nous avons tous été consacrés comme des rois alors que nous ne le méritions pas ! Tel est l’amour. Celui qui aime offre à l’être aimé le meilleur de lui-même, en vérité il s’offre lui-même (Jean 15:13).

Dans cette perspective, on saisit également d’autant mieux la puissance de la parabole du vase rempli de parfum et brisé sur la tête de Jésus. Ce qu’a fait cette femme a été d’offrir « un parfum de grand prix » (Matthieu 26:7). Cet acte est l’image même du sacrifice de Jésus dont le corps a été brisé (Esaïe 53:5) pour déverser sur nous l’Esprit même de Dieu. Du corps de chair a coulé le sang, symbole de la vie elle-même.

Le miracle des noces de Cana, premier miracle de Jésus (Jean 2:1-10), condense tout ce qui a été expliqué précédemment. Ainsi, l’eau, versée dans des vases (première vie de Dieu en nous), sera changée en vin (symbole du sang et de la vie nouvelle), une boisson de réjouissance pour fêter l’union de deux êtres qui s’aiment, corps, âme et esprit.


 Tableau récapitulatif
Jésus est homme, Christ est Dieu  >>>  Jésus-Christ est Dieu fait homme.

Jésus

a connu et expérimenté

Christ

Est        (« Je SUIS »)

La faim (Marc 11 :12) Le pain de vie  (Jean 6 :35)
Les ténèbres (Marc 15 :33) La lumière (Jean 8 :12)
L’abandon (Marc 14 :50) La porte (Jean 10 :9)
Le sacrifice (agneau de Dieu : Jean 1 :29) Le bon berger (Jean 10 :11)
La mort (Marc 15 :44) La résurrection et la vie (Jean 11 :25)
Les larmes (Jean 11:35)

L’accusation de blasphème (Marc 14:64)

La souffrance (Marc 9 :12)

Le chemin,

La vérité,

La vie (Jean 14 :6)

La prière (communion avec le Père: Luc 6 :12) Le vrai cep (Jean 15 :1)
La soif (Jean 4 :7) La source (Jean 4 :8)

Dieu s’est fait homme par amour : le pain de vie a connu la faim, la lumière a connu les ténèbres, la porte a été abandonnée, le bon berger a été sacrifié comme un agneau, la vie a connu la mort et la résurrection, le chemin a pleuré, la vérité a été accusée de blasphème, la vie a souffert, le vrai cep a prié, la source a connu la soif. Dieu s’est humilié pour nous, il a accepté de connaître et vivre notre propre condition pour nous sauver.

Publicités

Une réflexion sur “L’incarnation

  1. Je veux ici vous encourager à aller de l’avant parce qu’on voit que c’est inspiré de Dieu. Cet enseignement donne de l’éclairage a ceux qui ne comprennent la parole de Dieu. Soyez bénis dans le Seigneur Jésus-Christ
    st.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s